ruche ouverteLa saison apicole s’est décalée de plusieurs semaines, mais le mois de mai a finalement été chaud et les récoltes étaient au rendez-vous. Hélas, les colonies ont profité de ce brusque changement de climat pour essaimer. Il a fallu beaucoup de temps pour que les ruches se refassent et un grand nombre n’étaient pas prêtes pour les récoltes suivantes : miels de châtaignier et de tilleul.  Dommage, car il faisait beau et chaud…

La sécheresse s’est installée durablement. Il a fallu nourrir les abeilles en plein été ! Forcément la dernière récolte de la saison a souffert du manque d’eau : les fleurs ont séché ou n’ont pas produit de nectar.
J’ai quand même mis à profit le beau temps de l’été pour élever des essaims : ils seront les ruches de l’année prochaine.

En septembre, la préparation des ruches et des essaims pour l’hiver s’est bien passée avec en particulier du très beau temps. C’est en faisant la visite des ruchers en octobre que j’ai constaté une perte très importante d’essaims ainsi qu’un affaiblissement sérieux de certaines ruches. J’ai notamment constaté à l’ouverture de ces essaims qu’ils étaient complètement vides, avec pourtant des réserves de nourriture encore présentes.

ruches et pouletJ’ai d’abord envisagé que cela pouvait être la conséquence des ondes électro-magnétiques créées par l’activité humaine. J’ai communiqué avec des apiculteurs et des acteurs de la vie apicole, localement et ailleurs en France. Nous sommes arrivés à l’hypothèse (et non à la certitude absolue !) qu’il s’agirait plutôt d’une prédation massive exercée par les frelons asiatiques. En tout état de cause, même si cela se confirme, l’affaiblissement des colonies d’abeilles est très probablement lié à une conjonction de multiples facteurs, majoritairement d’origine humaine.

Il n’y a pas d’autres solutions pour le moment que de se prémunir et de piéger spécifiquement les frelons asiatiques à la sortie de l’hiver et au printemps. Pour cela les apiculteur.trice.s ont besoin de vous : chacun.e peut piéger et réduire la population de ces insectes invasifs classés nuisibles “dans la liste des dangers sanitaires de deuxième catégorie pour l’abeille domestique Apis mellifera sur tout le territoire français” (arrêté ministériel).

→ Plus d’infos sur le piégeage des frelons asiatiques

→ Retour page Actus du Rucher du Val de Sarthe